12 octobre 2016

Le Sokoké

Une race 100% naturelle

Son caractère

Trois naissances recensées en France par le LOOF depuis 2004. Inutile d’en dire plus pour comprendre que cette race importée telle quelle des forêts africaines se fait plus que rare dans nos foyers. Et pourtant : de ses origines sauvages, ce petit félin n’a gardé que le goût de la chasse et l’allure aristocrate de ses cousins grands fauves. Étonnamment sociable et doux pour un chat vivant à l’état sauvage il y a encore 50 ans, il aime la compagnie humaine, les jeux, grimper dans les arbres et nager.

 

Son prix

1500 €

 

Dans sa gamelle

Dans la nature il se nourrissait essentiellement de fruits et de petits insectes qu’on trouve sur les feuilles, dans la forêt. Domestiqué, il s’est très bien fait à la nourriture traditionnelle (croquettes ou pâtées). La Sokoké de Monique Dumont adorait les bananes !

 

Son maître idéal ?

Si vous avez la chance d’en adopter un, vous devrez vous occuper de lui, jouer, le cajoler. Le Sokoké déteste passer inaperçu. Il demande de l’attention. En famille ou en solo tout lui va s’il capte cette attention. Si vous avez un peu d’espace, évidemment c’est mieux. Pour les personnes âgées, un conseil : choisissez une autre race, moins énergique ; le Sokoké est tout sauf pantouflard.

 

Ce qu’en dit l’expert

« Très souvent, ceux qui ne sont pas spécialistes confondent le Sokoké avec un Européen. Il se vend donc très mal et la race demeure rare. On aime avoir un Bengale, par exemple. Mais un Sokoké ressemble effectivement trop aux chats de tous les jours pour que de futurs maîtres acceptent d’y mettre un certain prix. Du coup, il peut se trouver pour très peu cher. Cela dit, difficile d’en trouver. La dernière fois qu’on m’en a demandé, j’ai envoyé les personnes au Canada ! »

 

Monique Dumont.

Ex-éleveuse de Sokokés.

 

Où se renseigner ?

arche-feline.net

 

By Tv-Cats Races Share: