Génétique chic

Il est vrai que d’un point de vue culturel, la couleur noire ne leur a pas porté chance. En revanche, du côté de la génétique, c’est tout le contraire ! Études scientifiques à l’appui, il apparaît que le taux record de mélanine qui confère aux matous ce beau pelage ébène, augmente leur longévité et les préserve en bonne santé. Explications.

 

La mélanine, c’est quoi ?

C’est à la mélanine que la peau, les cheveux, les poils, les écailles, les plumes… doivent leur couleur. Traduit littéralement par « noir », ce pigment naturel a une mission : protéger l’organisme des méfaits des ultra-violets en teintant ces téguments. Plus ou moins dosé en fonction des espèces, de l’environnement climatique et de l’hérédité, le taux de mélanine varie d’un être vivant à l’autre, qu’il soit animal ou humain, et se détermine par une douzaine de gènes.

 

Le gène B, comme Black

Chaque gène a une incidence sur la pigmentation et plusieurs gènes peuvent se combiner entre eux, pour activer plus ou moins la production de la mélanine. Lorsqu’il est dominant, le gène B détermine les robes noires, chocolat et cannelle. Lui-même est divisé en 3 catégories dites allèles. Elles correspondent à 3 types de coloration du poil. La première, l’allèle B, génère la formation de grosses sphères remplies de mélanine. Le poil est donc quasiment entièrement recouvert de pigments : le chat est noir.

 

Cadeau de la génétique

Expert en génétique féline au laboratoire de l’Institut national du cancer Genomic Diversity aux Etats-Unis, le professeur Stephen O’Brien s’est intéressé aux mutations responsables de la couleur noire des pelages. À la lumière de ses études menées en 2015, il est apparu que la nature n’avait pas complètement agit par hasard. En effet, les félins noirs, sauvages ou domestiques, sont en meilleure santé et vivent plus longtemps que leurs congénères existant dans une autre couleur.

 

Le mélanisme : un anti-virus

La première explication donnée par le Pr. O’Brien et ses équipe s’est orientée vers une piste environnementale. En effet, la couleur noire est une tenue de camouflage qui préserve des prédateurs. Mais les découvertes ne se sont pas arrêtées là : cette combinaison génétique renforce aussi, semble-t-il, le système immunitaire. Le mélanisme protégerait des infections virales et de facto, épargnerait les félins noirs d’un grand nombre de maladies. Voilà pourquoi, selon lui, les chats noirs sont plus nombreux que les autres, vivent plus longtemps et en meilleur santé.